Passez en mode workshop, le livre INCONTOURNABLE à gagner !

guide de survie aux réunions

Recevez un extrait de notre guide de survie aux réunions pour transformer vos réunions en moments funs et productifs !

Après différents articles où nous vous avons fait partager nos meilleures sources :
– Nos TEDx préférés ou comment être un peu moins con chaque jour
– Travailler autrement : nos meilleurs sources et outils de veille et de curation de contenus
nous souhaitons continuer dans cet esprit « joie de recevoir, plaisir d’offrir »

Cet article fait partie de ceux que nous aurions aimé pouvoir trouver sur la toile, un de ces articles qui peuvent vous faire gagner du temps et vous faire progresser dans la facilitation et apprendre les techniques pour mieux travailler ensemble, tout en s’amusant !

Même si aller dans une FNAC un samedi de pleine influence peut s’avérer être un passe-temps ma foi fort agréable (y’en a qui aime), arpenter les rayons de l’agitateur culturel pour trouver le bon bouquin n’est pas toujours facile. Taper juste et acheter le bon livre du premier coup n’est pas aisé tant la quantité de bouquins sur notre thématique est immense. C’est pourquoi nous souhaitions vous faire la critique d’un des livres qu’il faut avoir dans sa bibliothèque et vous donner quelques références incontournables.

Mais en plus de vous faire découvrir en détail ce livre absolument incontournable, nous vous proposons de le gagner ! Eh oui, vous avez bien lu : LE GAGNER !!! (standing ovation, applause) Non arrêter d’applaudir, vraiment ça nous gêne, s’il vous plait ! :o)

Et on ne s’arrête pas là, car vous offrir seulement UN LIVRE, nous semblait être un peu juste, alors avec Sacha nous avons décidé de vous offrir non pas UN mais 3 LIVRES absolument INCONTOURNABLES !

Dès maintenant, vous pouvez vous inscrire à notre jeu-concours en remplissant votre prénom et votre adresse mail dans l’encart vert « Gagnez 3 livres maintenant ! » à droite sur notre page d’accueil ou de remplir la pop up qui s’affiche sur le blog.

Nous vous proposons de remporter les 3 livres suivants :

  1. Passez en mode workshop
  2. La boite à outils de la créativité
  3. La brainstorming box

Le concours s’achèvera le 15 juin, date à laquelle tirerons au sort l’heureux gagnant qui recevra la semaine suivante ces 3 livres qui je vous l’assure font partie de nos BEST SELLER !

C’est t’y pas merveilleux !!!

Et pour vous donner envie, comme promis nous vous proposons la critique d’un de ces livres : Passez en mode workshop

Passez en mode workshop : le changement c’est maintenant !

Il y a des livres qui vous changent la vie (professionnelle n’exagéront pas trop non plus ;o)), qui vous font rentrer dans une autre dimension et vous font avancer d’un immense pas en avant !

Passez en mode workshop est de ceux là, si nous n’avions qu’un livre à vous conseiller dans la facilitation c’est certainement cet ouvrage. Il y a tout dans ce bouquin de la théorie, de la pratique et pour ne rien gâcher une mise en page absolument géniale qui, sous ses airs de catalogue IKEA, fait la part belle au visuel, le tout avec une bonne dose d’humour !

Nous, quand on l’a découvert ce bouquin, on s’est dit m…ils ont écrit le livre qu’on voulait faire…la barre est donc très haute pour celui qu’on vous proposera (info ou intox :o) )

Ecrit par Jean-Michel Moutot et David Autissier, deux dirigeants d’un cabinet de conseil et enseignants à l’ESSEC et Audencia, Passez en mode workshop est un livre créatif, qui vous donne des clés concrètes pour concevoir et mettre sur pied vos sessions collaboratives.

Passez en mode workshop : de la théorie à la pratique 

Le livre comporte 4 parties, qui vont du plus théorique au plus pratique :

  1. Pourquoi opérer en mode Workshop : socialiser avant de travailler, donner du sens à l’action, sortir du consulting, …
  2. Comprendre les clés de la performance d’un workshop : permettre la catharsis, stimuler la créativité, communiquer sans tabou, …
  3. Comment construire vos propres workshop : annoncer un changement, réaliser un cadrage stratégique, résoudre un conflit…
  4. Fiches pratiques sur des ateliers : ateliers qui reprennent les thèmes abordés dans la partie 2 (catharsis, créativité, communication…)

Pourquoi opérer en mode workshop ?

Dans la première partie, dans un format aéré et hyper graphique, les 2 auteurs reviennent sur la nécessité de sortir des formats de réunion de travail abominablement c….., celles que nous vivons souvent, où le « pourquoi » et le sens sont complètement oubliés, premiers symptômes de la réunionnite aiguë. .

Que l’on partage ou pas, le parti pris des auteurs, est de donner les moyens de sortir du consulting, en nous proposant un maximum de techniques pour faire des réunions autrement, et surtout efficaces et pouvant être mises en oeuvre sans intervention extérieure. Fini donc, le temps des méthodes d’animation passéistes vendues parfois par des cabinets de conseils poussiéreux.

  •  Plaisir au travail
  • donner du sens aux actions
  • se servir des émotions positives pour en faire des leviers…
  • s’appuyez sur le potentiel socialo-collectif…

Ces notions présentées comme des leviers dans cette 1ère partie sont désormais couramment rencontrés dans les entreprises désireuses de changement dans leurs méthodes de travail.

Et les auteurs nous le démontrent, mettre sur pied un workhop pour remettre au coeur toutes ces dimensions est le meilleur moyen pour recueillir l’adhésion lors d’une phase de changement ou de transformation, pour résoudre un conflit d’équipe ou bien encore pour faire la revue d’un processus. Comme nous, ils pensent que miser sur le potentiel du collectif est définitivement le moyen le plus efficace pour construire, résoudre, améliorer, créer.

Cependant, n’opposons pas non plus de manière trop radicale les workshops : session de travail collaborative et les réunions plus traditionnelles comme les réunions d’information descendante qui restent et resteront toujours nécessaires. Les workshop viennent en trait d’union de ce type de réunion,  et détrompez-vous même les réunions les plus conventionnelles, comme les réunions d’information descendantes peuvent être menées d’une autre manière, et vous trouverez dans la 4ème partie des pratiques concrètes pour faire de l’info descendante autrement.

Comprendre les clés de la performance d’un workshop ?

Dans la seconde partie, nous sommes encore dans de la théorie, mais encore une fois une théorie concrète teintée d’humour habilement utilisé. Ici, on nous explique les moteurs de la performance d’un workshop. Ce sont en quelque sorte les ingrédients (il parle de clés) indispensables à rassembler pour que l’atelier collaboratif porte ses fruits.

On nous parle de catharsis, de stimulation de la créativité, de communication sans tabou, du renforcement de la cohésion de groupe.

Le but n’est pas de vous décrire les 8 clés qu’ils évoquent, mais je souhaitais tout de même revenir sur une de ces clés : « Permettre la catharsis » car elle est tout simplement géniale et les 2 auteurs montrent très bien à quel point cette étape est primordiale en préambule d’un atelier collaboratif.

Bon déjà, c’est quoi une catharsis me direz vous ?

wikipédia dit : la catharsis est l’épuration des passions par le moyen de la représentation dramatique.

Bon lu comme ça, faut bien le dire ça fout les boules…dit plus simplement, on pourrait résumer ça en disant que c’est un exutoire aux émotions,  qu’il est systématiquement indispensable de faire dès lors que l’on réunit des personnes pour travailler sur un objectif commun. Les plus pragmatiques diront que c’est une perte de temps, mais il faut savoir perdre du temps au début pour en gagner à terme. Il est résolument indispensable de purger les émotions, connaitre parfaitement les états d’esprit de chacun pour co construire sereinement en laissant les discussions passionnelles à l’entrée du workshop.

Vous verrez dans la suite du bouquin, des techniques clés en main pour réaliser des catharsis performantes au nom évocateur comme l’arbre à personnage, crache ta valda…

Voilà une des 8 clés expliquées pour réussir ces workshop, je vous laisse découvrir les autres.

Comment construire vos propres workshops ?

Les parties 3 et 4 sont résolument des parties pratiques, hyper concrètes et superbement illustrées qui donnent clairement envie de jouer sa prochaine réunion en mode workshop.

La 3ème partie, est en fait une série de déroulé de workshop qui nous sont proposés en fonction de l’objectif poursuivi :

  • résoudre un conflit d’équipe
  • faire la révue d’un processus
  • annoncer un changement
  • réaliser un cadrage stratégique
  • créer de l’innovation
  • Animer une réunion de lancement de projet

A chaque fois, les auteurs nous donne les différentes séquences à jouer pour construire des worskhops cohérents en fonction de l’objectif.

Pour chaque déroulé, et ça c’est tout simplement top, on retrouve les pratiques à jouer répondant à un but précis (séquence de catharsis par exemple), et les durées conseillées. Dans la 4ème partie, chaque pratique est détaillée de telle sorte à pouvoir la préparer en termes de matériels, et connaitre parfaitement les règles pour réussir la séquence.

Cette partie est super pédagogique, car l’illustration nous montre la construction logique de chaque workshop et l’importance d’alterner entre différences phases : soit de purge comme la catharsis, soit de fond, de cohésion, ou des phases ludiques, etc…

Ces trames d’ateliers sont super bien réalisées, et pour en avoir jouées plusieurs, nous pouvons dire que ça tient vraiment la route, et le gain de temps pour faire certains design de session de facilitation est tout simplement énorme.

Enfin dans la 4ème partie, on retrouve les fiches pratiques classées par objectif : Ateliers catharsis, ateliers créativité, ateliers communiquer sans tabou, etc…

Chaque fiche donne les règles précises, les durées conseillées, et le matériel à utiliser ainsi que le niveau de difficulté. Même si l’un des objectifs du livre est de rendre autonome sur la construction des workshop et leur animation, il indique aussi très clairement que certaines pratiques demande une expérience en facilitation, et là nous ne pouvons que confirmer. Eh oui, certains ateliers ne sont pas à la portée à tout le monde (les 6 chapeaux de BONO par exemple), et l’intervention d’un intervenant extérieur faisant abstraction du fond se concentrant sur le design de la session est parfois une condition indispensable dans la réussite du workshop.

Voilà encore une fois, nous avons là un livre absolument incontournable à avoir dans sa bibliothèque de facilitateur.

N’oubliez pas de vous inscrire à notre concours pour le gagner, vous ne le regretterez pas ! Inscrivez-vous en page d’accueil de notre blog pour gagner ce livre, mais également 2 autres livres que nous considérons comme des pépites !

Et vous, quels sont vos livres de référence ? Laissez votre commentaire en dessous de cet article.
pour faire grandir notre bibliothèque.

Et celui-ci, vous l'avez lu ?

Comment déployer votre nouvelle stratégie grâce à un atelier collaboratif ?

Recevez un extrait de notre guide de survie aux réunions pour transformer vos réunions en moments …

2 Commentaires

  1. Merci pour cette critique – très bon bouquin en effet !
    Une question pour vous: que pensez-vous de l’approche « ouverture-fermeture-ouverture-fermeture… etc » proposée en canevas de Workshop ? (avec alternance de moments de divergence et de convergence). Je la trouve un peu différente du classique « divergence, élaboration, convergence » proposée par Gamestorming (aussi appelé « Scan Focus Act » par certains comme nos amis de Wild is the Game ou l’ASE).

    Sinon, pour votre bibliothèque, je vous conseille « Visual Meetings » de David Sibbet !
    (et la suite « Visual Teams »). Peut-être que vous connaissez déjà ?

    • merci pour le remerciement :o)
      Pour répondre à ta question, je ne pense pas que les 2 approches soient vraiment totalement comparables. celle décrite dans passez en mode workshop s’applique quelque soit l’objectif de l’atelier : conflit d’équipe, amener un changement, lancer un projet etc…
      La catharsis est caractéristique d’une phase d’ouverture en début d’atelier, comme je l’explique dans l’article.
      alors que celle décrite dans gamestorming s’applique essentiellement pour de la créativité.
      Diverger pour sortir du cadre (de la problématique donc), puis converger pour revenir dans la problématique : c’est typique du processus de créativité.
      merci pour les références des bouquins que tu cites, nous les connaissons mais ils ne sont pas encore dans notre bibliothèque !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *