Ce que dit de vous la disposition de la salle !

guide de survie aux réunions

Recevez un extrait de notre guide de survie aux réunions pour transformer vos réunions en moments funs et productifs !

Dis moi comment tu disposes ta salle de réunion et je te dirai qui tu es ! La disposition de votre salle en dit long sur la position de l’animateur par rapport aux participants. Avant même que la réunion ne débute, un certain nombre de messages sont induits par le positionnement des chaises et des tables. Alors si vous le pouvez, assurez vous avant le début de l’atelier que cette disposition vous convient.

Seul contre tous

I23 salle de classeLe message est clair : c’est vous le patron, c’est vous qui détenez l’information.

Difficile dans ces conditions de faire participer le groupe. On se retrouve un peu comme à l’école finalement, et comme à l’école il est plutôt facile de se cacher au fond pour s’assoupir gentiment.

 

 

 

La table ronde

I24 table rondeTout le monde se voit, on peut prendre des notes. Pas vraiment adapté à l’information descendante.

C’est la configuration de la réunion de travail classique, tout le monde au même niveau, l’animateur ne sort pas du lot.

Les tables en U

Mi chemin entre la salle de classe et la table ronde, l’animateur peut se placer au centre pour délivrer des messages.I24 table en U

Pour autant tous les participants se voient et peuvent échanger.

Et si on supprimait les tables ?

En voila une bonne idée : pas de table, pas d’endroit pour poser son portable et regarder ses mails pendant la réunion. L’absence de table rend les participants plus actif et plus présents dans l’instant. Les échanges sont favorisés par la proximité.

Les réunions en marchant

C’est ce qu’on appelle le walk and talk. C’était le mode de réunion préféré de Steeve Jobs et Mark Zuckerberg le pratique régulièrement aussi. C’est prouvé, marcher nous permet d’être plus créatif. Réunions en marchantMais c’est aussi une façon de remettre tout le monde au même niveau. Il n’y a plus d’orateur debout qui aurait l’ascendant sur le groupe.

Et puis enfin c’est une question de santé publique. On passe plus de temps assis qu’à dormir et les conséquences sur notre santé ne sont pas neutres. Certains n’hésitent pas à comparer ces effets à la cigarette.

Bien entendu il faut limiter le nombre de participants et au delà de 6 ça devient compliqué. Il faut également adapter le déroulement de sa réunion. Si vous souhaitez par exemple que les participants prennent des notes, proposez une pause pour que chacun puisse retranscrire ce qu’il a retenu.

Alors essayez le walk and talk, c’est bon pour vos idées et pour votre santé !

Ceci est un extrait de notre livre : le guide de survie aux réunions

guide de survie aux réunions

Et celui-ci, vous l'avez lu ?

Comment déployer votre nouvelle stratégie grâce à un atelier collaboratif ?

Recevez un extrait de notre guide de survie aux réunions pour transformer vos réunions en moments …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *