5 règles pour des présentations qui claquent !

guide de survie aux réunions

Recevez un extrait de notre guide de survie aux réunions pour transformer vos réunions en moments funs et productifs !

Saviez-vous que d’après certaines estimations, PowerPoint serait installé sur environ un milliard d’ordinateurs ? Qu’en moyenne 350 présentations sont faites chaque seconde de chaque jour !

ça calme hein  ?

Alors, puisque cet outil est si indispensable de nos jours autant bien l’utiliser et ne pas saouler tout le monde avec ses présentations PowerPoint qui piquent les yeux !

Oui, mais voilà il y a quelques règles à suivre, et le secret ne résident pas tant dans la bonne utilisation de powerpoint mais plus dans les principes à connaitre pour réaliser une présentation qui claque.

Il est d’autant plus important de s’intéresser à la question de savoir bien présenter l’information, qu’un sondage réalisé auprès de cadres américains montre qu’ils sont 86% (les cadres) a affirmer que communiquer clairement à un incidence directe sur leur carrière et leur salaire (tiré du livre « vibrations » de Nancy Duarté.

Quoiqu’on en dise une présentation faite devant des personnes a toujours vocation à influencer, ou faire passer à l’action les gens qui la reçoivent, pensez-y !

Règle #1 = Mettons-nous d’accord sur ce qu’est une présentation !

Trop souvent, je vois des présentations qui s’apparentent plus à des rapports qu’il faudrait plutôt lire que projeter et trop souvent je vois des orateurs qui se servent de leur PowerPoint comme d’un prompteur.

Alors soyons clair, une présentation PowerPoint ne doit être ni un slidocument, ni un prompteur pour cela suivez la règle n°1 : 1 idée = 1 diapo. C’est la base, la présentation n’est là que pour soutenir visuellement le discours et vos images doivent être percutantes, de bonne qualité et en lien avec votre idée.

Règle #2 = l’idée phare qui guide

Avant toute chose, avant de commencer votre présentation ! LÂCHER POWERPOINT et prenez un crayon et un papier et répondez à la question suivante :  quel est le message principal que vous voulez faire passer autrement dit qu’elle est votre idée phare.

La règle n°2 est donc de définir précisément en une phrase, le message principal que vous allez vouloir faire passer à votre audience. En gros, il existe 2 types de messages : informatif et persuasif.

  • Informatif : si vous voulez informer, votre audience, votre message clef sera le message le plus important dont vous voulez que votre auditoire se souvienne.
  • persuasif : si vous voulez persuader, votre audience, votre message clef sera l’action que vous voulez qu’elle fasse.

Règle #3 : Sachez à qui vous allez parler ?

  • qui sont-ils ?
  • quels sont leurs problèmes
  • pourquoi sont-ils ici ?
  • comment résoudre leurs problèmes ?
  • que voulez-vous qu’ils fassent ?
  • quels sont leurs freins à agir ?

Voilà quelques questions que vous devriez vous poser lors de la réalisation de votre présentation et c’est la règle n°3 que je vous invite à suivre : apprenez à connaitre votre auditoire.

Comme le dit Nancy Duarté, dans une présentation il est nécessaire de créer un terrain d’échanges entre vous, présentateur, et votre public. Pour cela Nancy, nous donne 3 conseils :

  • Raconter des expériences communes avec votre public (anecdotes, histoires communes vécues, etc.)
  • Faire état d’objectifs que vous partagez avec votre public
  • Utiliser le même langage que votre audience

Nancy est cool, elle nous donne aussi les 4 types de publics que vous êtes susceptibles d’avoir en face :

  • les opérationnels : ceux qui assurent l’accomplissement de tâches demandées lors de la présentation (équipes projets par exemple)
  • les fournisseurs : ceux qui peuvent allouer des ressources (business angels)
  • les influenceurs : ceux à qui on doit changer leur regard sur le monde (public tedx)
  • les innovateurs : ceux capables de générer des idées (Présentation d’une idée de nouveau produit, usage)

Règle #4 : Présenter, c’est comme raconter une histoire !

Nous avons là, la règle la plus importante à suivre si vous voulez faire une présentation qui claque, il vous faut raconter une histoire.

Une histoire, c’est plusieurs choses :

  • un contexte
  • un lieu
  • un héros et plusieurs personnages
  • un challenge
  • une action
  • un dénouement

Comme toute histoire votre présentation doit avoir un début, un milieu et une fin.

Votre début doit être accrocheur, et votre fin scotchante !

Dans son livre « vibrations », Nancy Duarté compare la trame d’une présentation PowerPoint à un scénario film. Pour illustrer cela, elle prend l’exemple du scénariste Syd Field en décortiquant le schéma narratif de ses scénarios (tous les Disney suivent ce schéma). Elle met en lumière un principe bien connu des Américains qui manient avec brio l’art du storytelling : le contraste. Je vous en dis plus dans la règle #6.

Règle #5 : Mettez du contraste

Pour donner de l’impact à votre présentation et à l’histoire que vous racontez, le meilleur est d’utiliser le contraste, et il existe 3 façons d’en créer :

Contraste de fond

C’est une alternance entre ce qui est et ce qui pourrait être, par exemple

  • ce qui est : un autre point de vue / ce qui pourrait être : votre point de vue
  • ce qui est : le présent / ce qui pourrait être : l’avenir
  • ce qui est : problème / ce qui pourrait être : solution
  • ce qui est : inconvénients / ce qui pourrait être : avantages

L’objectif du contraste de fond est de donner de l’impact à votre histoire en jouant sur la situation telle qu’elle est/était et l’avenir/ la solution/le propos que vous présentez. Mais ne le faites pas qu’au début, ce type de contraste doit être présent tout au long de votre présentation.

Contraste émotionnel

Pour ce type de contraste, utilisez des images impactantes, des anecdotes, des citations et alternez avec des faits, des chiffres, des statistiques. C’est simple mais c’est efficace.

Contraste de forme

il existe différents types de contrastes de forme :

  • Contenu : il s’agit là de vos talents d’orateur, jouez avec votre voix et diversifiez vos intonations
  • interaction : éviter les commentaires / accepter les commentaires
  • visuels : utilisez des images
  • mise en scène : regardez ce que faisait Steve Jobs (présentation du premier Macintosh en 1984, ou bien encore du MacBook air)

Pour en savoir plus, je vous invite vivement à acheter le livre de Nancy Duarté. Livre passionnant et hyper intéressant qui donne les clés pour faire des présentations percutantes

Et celui-ci, vous l'avez lu ?

potentiel collectif

Ensemble nous sommes meilleurs qu’un expert, et toc !

Recevez un extrait de notre guide de survie aux réunions pour transformer vos réunions en moments …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *