10 façons de se faire plaisir au travail

Non il n’est pas honteux de se faire plaisir au travail et oui il existe des façons de prendre du plaisir au travail (je ne parle pas de relations adultères avec un/une collègue de travail qui sort strictement de mon domaine de compétence).

Même si c’est vrai que le mot travail vient du latin tripalium qui est un instrument de torture (« Oui, nous pouvons travailler avec plaisir » ), il faut arrêter de voir le travail comme un sacerdoce, une punition divine qui s’abat sur chacun de nous, enfin quand on a la chance d’en avoir un !

Et si la dopamine devenait la meilleure arme du manager, et si pour motiver ses équipes les managers ne proposaient plus un presse papier aux couleurs de l’entreprise ou une augmentation infinitésimale mais du plaisir à ses collaborateurs ?

Bien sûr le plus important pour prendre du plaisir au travail c’est:

  • se sentir à sa place,
  • avoir un travail en accord avec ses valeurs morales (ne vous lancez pas dans une carrière de trader si vous êtes alter mondialiste),
  • savoir pourquoi on travaille,
  • avoir du feed back
  • ressentir un certain sentiment de maîtrise de ce que l’on fait.

Malheureusement tous les jobs ne nous apportent pas ça sur un plateau. Alors est-ce une raison pour désespérer et noyer vos regrets dans un torrent amer de propos rageurs échangés avec vos collègues dans la salle de pause entre 2 cafés tièdes ? Bien sûr que non. Il existe des moyens simples et efficaces de mettre du plaisir dans son quotidien au travail :

1- Mettez du visuel !

On prend plus de plaisir à lire quelque chose de visuel avec de la couleur et des illustrations qu’un rapport word en police Times New Roman 12 noir, c’est certain. Alors faites du mind mapping. Dans le mind mapping il y a une indéniable dimension plaisir : plaisir pour le construire et plaisir pour le lire. Si vous ne savez pas par quel bout le prendre, allez jeter un oeil à notre article « Le meilleur du mind mapping« .

mindmap.jpg

Mindmap

2- Valorisez ce que vous avez fait

Le plaisir c’est aussi la satisfaction, la satisfaction de ce qui a été réalisé. On a souvent tendance à se focaliser sur ce qu’il nous reste à faire mais rarement sur ce qui a été fait. Alors matérialisez tout ce que vous avez réalisé sur votre « mur des terminés » :

  • Vous écrivez toutes les tâches que vous avez à faire sur des post-it (non je n’ai pas de contrat 3M mais c’est vrai qu’avec toute la pub que je leur fais peut être qu’un jour ils penseront à m’envoyer une caisse de post it, enfin moi je dis ça…). Si vos tâches sont trop longues, découpez les en plusieurs petites (non je vous assure ce n’est pas un subterfuge pour utiliser plus de post-it)
  • Lorsque vous terminez une tâche collez le post-it correspondant sur le mur derrière votre dos. Ce mur deviendra votre « mur des terminés »
  • Lorsque vous avez un coup de mou et que vous vous dites « j’avance vraiment à rien » alors retournez vous : vous avez déjà fait tout ça !

Mur des terminés

3- Soyez créatif pour résoudre vos problèmes

La créativité on peut s’en servir un peu partout et surtout quand on a des problèmes. Être créatif c’est se donner une bouffée d’oxygène dans une routine qui peut être pesante. C’est aussi faire fonctionner ses neurones de façon différente, apporter une vraie valeur ajoutée et donc prendre du plaisir. Il existe une multitude de techniques de créativité, nous en évoquerons quelques unes dans un prochain article (vous pouvez aussi lire le très bon livre « La boite à outil de la créativité » qui en recense pas mal). Je vous propose ici de parler de la technique de l’inversion :

  • Imaginons que votre problème soit « il n’y a jamais de papier pour l’imprimante » (problème majeur s’il en est)
  • Cherchez l’inverse du problème et essayez d’y répondre sans vous brider : « comment faire pour s’assurer qu’il n’y ait jamais de papier dans l’imprimante ? « . Trouvez le plus d’idées possibles, pas de censure :
    • Poster un agent de sécurité pour s’assurer que personne ne remette du papier
    • Ne jamais en acheter
    • Condamner le tiroir de l’imprimante
    • Cacher le papier restant pour ne jamais savoir s’il en reste beaucoup ou un peu
  • Maintenant on va reprendre chaque idée pour la remettre à l’endroit et voir si on ne pourrait pas l’exploiter :
    • Ne jamais acheter de papier c’est peut être une bonne idée en fait. Si effectivement on ne l’achetait pas mais on le commandait sur internet par exemple, avec la livraison au bureau, ça simplifierait les choses
    • Poster un agent de sécurité c’est peut être une bonne piste aussi. Sans aller jusque là on pourrait imaginer désigner un rôle de responsable de l’approvisionnement du papier, un rôle tournant qui serait indiqué par exemple sur un planning au dessus de l’imprimante
    • Et puis enfin cacher le papier restant. On pourrait tout simplement faire l’inverse, c’est à dire mettre le papier bien en vue avec par exemple une jauge visuelle pour indiquer qu’on arrive à la fin
  • Et voilà votre problème résolu
créativité inversion

Créativité : inversion

4- Dessinez, coloriez, osez reprendre votre crayon

Depuis combien de temps vous n’avez pas fait de dessin ? Nous avons tous dessiné, mais pour certain d’entre nous ça fait bien longtemps qu’on a lâché les crayons. N’est-ce pas un peu dommage ? Le dessin est pourtant un moyen de communication efficace qui limite le bruit dans la communication et permet de faire passer des idées fortes. Alors si vous vous initiiez à la facilitation graphique ? Je ne vous parle pas de devenir le prochain Léonard de Vinci mais d’acquérir le vocabulaire graphique de base pour illustrer vos idées et faire passer vos messages. Pour vous faire une idée, jetez un oeil à ce TedX sur le pouvoir des dessins : c’est bluffant !

5- Faites de la veille

Rester curieux c’est maintenant prouvé ça entretient notre cerveau. Ca permet aussi de prendre un peu de recul sur ce qui se passe dans votre entreprise, d’avoir des idées neuves et finalement d’être plus créatif. Alors faites de la veille. Le net est une fantastique source d’information pour qui sait s’y retrouver. Je ne saurais que trop vous conseiller l’outil Pearltrees que vous voyez apparaître à la fin de nos articles. C’est un outil pour organiser visuellement ses favoris. Qui plus est, il est collaboratif et permet de constituer des équipes de veilleurs sur des sujets (n’hésitez pas à faire équipe avec nous ;-)). Sinon il y a également Scoop.it, un très bon outil de curation qui va chercher dans tout le web les articles en rapport avec des mots clés que vous avez choisis. Bien sûr il y a Twitter, certainement l’outil de veille le plus riche mais aussi le plus chronophage.

Pearltrees

Faites de la veille

6- Faites des réunions courtes pour vous forcer à aller à l’essentiel

Qu’y a-t-il de pire que de passer des heures en réunion avec ce sentiment diffus de perdre son temps. Plus vous planifiez de temps pour faire votre réunion et plus vous y passerez du temps, car tout travail augmente jusqu’à occuper entièrement le temps qui lui est affecté (c’est la loi de Parkinson). Alors faites des réunions courtes, 15 minutes pour donner du rythme et s’obliger à faire preuve de synthèse : c’est plus stimulant.

time-boxing

Des réunions courtes

7- Vivez la vie comme un jeu, faites du serious game

J’ai récemment découvert un jeu qui s’appelle HabitRPG. Il s’agit en fait d’un outil de to do list plutôt bien fait dans lequel vous allez renseigner :

  • Les habitudes que vous voulez mettre en place (moi par exemple j’ai renseigné « faire du sport une fois par semaine »)
  • Les tâches quotidiennes que vous devez faire tous les jours (par exemple « faire 30 minutes de veille »)
  • La liste des choses à faire (une to do list classique)
  • Et enfin la liste des récompenses. Et oui, c’est là que réside l’aspect ludique. Pour chaque tâche effectuée vous gagnez des points qui vous donnent droit à des récompenses que vous vous accordez vous même dans votre grande mansuétude (par exemple regarder un épisode du « Trône de Fer »). Vous pouvez aussi acheter du matériel pour équiper votre avatar car à l’inverse si vous ne faites pas ce que vous avez prévu et bien vous perdez des points de vie. Bon moi j’en suis au niveau 3 mais ça commence à devenir compliqué !
Essayez de gamifier votre vie

Gamifiez votre boulot

8- Obtenez du feed back

On l’a déjà évoqué plus haut, la satisfaction dans son travail naît du sentiment de maîtrise et du retour que l’on peut avoir sur ce que l’on fait. Mais obtenir du feed back ce n’est pas toujours facile. Rares sont les occasions d’avoir un retour un tant soit peu qualifié sur ce que l’on a fait, sauf durant les évaluations annuelles peut-être mais ce n’est qu’une fois par an ! Alors provoquez l’occasion et faites un « perfection game« 

  • Proposez à vos collègues et/ou manager de noter votre travail sur une échelle de 1 à 10.
  • 10 signifie que le participant juge votre travail comme parfait, il n’y a rien à ajouter
  • 1 signifie qu’il a plein d’idées pour améliorer votre travail
  • Chacun attribue sa note et explique quelles sont ses pistes d’amélioration

Cette technique permet de rester dans un état d’esprit constructif. Si le feed back est bon c’est une formidable occasion d’engranger de la confiance. S’il y a des marges de progrès c’est une formidable occasion de s’améliorer et de gagner en maîtrise.

Software for your head

Perfection game : obtenez du feed back

9- Aménagez votre espace de travail

Comme nous l’avons déjà évoqué dans l’article « Les espaces de travail au service de la performance et de la créativité » vous passez 8h par jour dans votre bureau alors ça vaut le coup d’y investir un peu de temps. Personnalisez le, faites en sorte de vous y sentir bien. Et pourquoi ne pas introduire des objets décalés pour favoriser votre créativité. Et pourquoi ne pas afficher des citations inspirantes qui vont vous aider à vous motiver ?

Aménager son espace de travail

Aménager son espace de travail

10- Rangez les cons dans un bocal

Voilà un bon conseil que nous donne Sylvaine Pascual . Si prendre du plaisir c’était tout simplement neutraliser ceux qui nous le gâchent ? L’idée est simple : pensez à un con, un irritant qui vous gâche la vie et faites la démarche mentale de le placer dans un bocal. Dans ce bocal vous ne pouvez plus l’entendre ni le sentir. Vous pouvez le sortir de temps en temps pour tenter de nouvelles stratégies d’approche sur lui et le replacer dans son bocal ensuite. Bref, c’est une façon de prendre du recul émotionnel sur les choses. Pour plus de détails, n’hésitez pas à lire le très bon article de Sylvaine Pascual : « Guide de survie aux abrutis« 

sortir-d-un-bocal-à-con

Les cons : dans un bocal !

Et vous vous vous faites plaisir au travail ?

Si le sujet vous intéresse, venez faire de la veille avec nous :

Plaisir au travail dans LIFE IS A SERIOUS GAME / (sachalopez)Cultivate your interests with Pearltrees for Android

Incoming search terms:

  • se faire plaisir seule
  • se faire plaisir
  • moyen de se faire plaisir
  • avoir du fun au travail
  • video pour prendre du plaisir
  • se donner du plaisir vidéo
  • POST IT BOULOT
  • le travaille evoque du plaisir
  • je ne prends plus plaisire a aller au travail
  • dessin bocale ouvert

Un commentaire

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>